[Go Green] Le plastique, pas si fantastique !

jeudi 25 février 2016

Je vous disais dans mes bonnes résolutions que je vous proposerais plus d'articles sur la cause environnementale : sitôt dit, sitôt fait, aujourd'hui je fais le point (de façon non exhaustive bien sure) sur le plastique.

- LE PROBLÈME & QUELQUES CHIFFRES -

Le plastique est l’un des matériaux les plus utilisé sur la planète et c’est vrai que si l’on regarde autour de soi, il est partout et j’en utilise comme tout le monde. Aujourd’hui j’ai plutôt envie de vous parler un peu du plastique « jetable » que l’on utilise qu’une seule fois comme c’est le cas des sacs plastiques. Pourquoi ? Simplement parce que ce petit machin, bien que super pratique, est un véritable fléau pour la planète.

Si on étend le raisonnement aux bouteilles plastiques, aux emballages plastiques et aux pailles en plastique par exemple, saviez-vous que cela représente 8.8 millions de tonnes de plastique qui se retrouve dans les océans, tous les ans. Et bien la conséquence de tout cela, c’est quelques 700 espèces marines menacées d’extinction. Entre les indigestions (par exemple, les tortues prennent les sacs plastiques pour des méduses) et les dommages sur l’eco-système, autant vous dire que le problème se situe à tous les niveaux. Si on ajoute à cela les conséquences liées à la sur-pêche, en continuant à ce rythme, on estime que l’océan ne sera plus qu’une coquille vide en 2048, c'est-à-dire demain.

J'ai récemment vu la photo d'un ours polaire, sur la banquise, avec un sac plastique dans la gueule. Un sac plastique. Sur la banquise. Qui sait d'où vient ce sac et dans quel pays il a été jeté avant d’atterrir là bas ? Mais quoiqu'il en soit, il a forcément flotté sur plusieurs dizaines de milliers de kilomètres avant de se retrouver sur un territoire aussi pure et sauvage que la banquise. Cela prouve bien que ce petit bout de plastique est quasi-indestructible. Les conséquences sur l'équilibre de l'éco-systeme est aussi bien présent dans le sens où le réchauffement climatique provoqué par l'Homme force les animaux à changer leurs habitudes alimentaires. Nous avons par exemple récemment vu des ours polaires migrer vers le Sud et changer radicalement leur régime alimentaire (en mangeant par exemple des dauphins...) pour survivre.

Le problème « sac plastique » (et assimilés donc) est devenu tellement important que des îlots de déchets plastiques (mais pas que d'ailleurs) se sont formés à la surface de l’océan comme par exemple le Vortex de Déchets du Pacifique Sud qui fait deux fois la taille du Texas. Pour que vous visualisiez un peu, ce vortex s’étend de la Cote Ouest des États-Unis et va pratiquement jusqu'au Japon. Vous avez dit énorme ? Et le pire dans tout cela, c’est que ces îlots ne constituent que la face visible de l’iceberg puisque les océanographes estiment que 70% des déchets plastiques ont en fait déjà coulés dans les eaux profondes. 

Tristement surnommée la soupe de plastique, on estime que 80% des débris qui composent ce vortex proviennent des États-Unis et de l'Asie, et que les 20% restant proviennent des bateaux, des cargos ou des plateformes pétrolières. On y retrouverai aussi environ 705 000 tonnes de vieux filets de pêche. Techniquement parlant, tout ce petit monde se retrouve coincé entre deux gros gyres océaniques qui agissent un peu comme une machine à laver et qui bloquent tous les déchets au même endroit. Le plastique n'étant pas bio-dégradable, vous avez compris la suite.



- QUELQUES SOLUTIONS - 

Je n'ai évidemment pas de solutions révolutionnaires mais je suis convaincue que chacun à son échelle, peut contribuer à réduire ce problème. Voici quelques exemples : 

- Remplacer le jetable par du réutilisable : les bouteilles d'eau ou de soda que l'on trouve partout sont généralement jetées tout de suite après avoir été bues. Pourquoi ne pas investir dans un bouteille réutilisable qu'il est possible de remplir ad vitam eternam. En plus d'être eco-friendly, c'est économique. On peut étendre le raisonnement aux sacs plastiques jetables que l'on peut facilement remplacer par de sacs réutilisables que l'on peut laisser dans le coffre de sa voiture pour les courses ou dans son sac à main en cas de courses non prévues. En plus la plupart des enseignes les échanges gratuitement une fois usés.

- Pensez au vrac : un autre moyen pour éviter les sacs plastiques et plus généralement les emballages est d'acheter en vrac. Non seulement cela permet de réduire considérablement les sacs plastiques inutiles mais en plus c'est économique et c'est tellement plus joli dans la cuisine :)

- Pour le reste, recyclez : malgré tous les efforts de la terre, je sais très bien qu'il est très difficile de se débarrasser de tout le plastique inutile. Pensez alors à recycler plusieurs fois vos bouteilles de soda ou vos sacs plastiques en les réutilisant puis en les jetant dans les poubelles jaunes qui sont destinées au recyclage.



- EN RÉSUMÉ -

Je vous propose une petite infographie qui fait le point sur les dégâts causés par les sacs plastiques. Je l'ai traduite à partir d'une infographie trouvé sur Pinterest qui concernait plutôt le Royaume-Uni mais je pense que les chiffres doivent être plus ou moins identiques pour la France - la plupart étant de toutes façons des chiffres qui concernent la planète.


(Disclaimer : cet article n'a pas vocation à être exhaustif. Je ne suis par ailleurs pas environnementaliste ou quoique ce soit, j'ai juste écrit cet article dans le but de donner des bases de réflexions et quelques conseils applicables facilement dans la vie de tous les jours).

2 commentaires :

  1. Je trouve ça dommage qu'il n'y ai pas de réaction sur cet article alors que le plastique est justement un problème important auquel on ne s'attarde pas assez selon moi. Quand j'étais encore traductrice, j'avais justement eu un texte un jour au sujet d'une étude sur les trash islands. Ca m'avait vraiment secoué (surtout que ces "îlots" sont carrément visibles sur les clichés des satellites google earth). Si chacun faisait un tout petit effort pour réduire petit à petit sa consommation de plastique (sacs, bouteilles, etc...), je dis pas stopper du jour au lendemain, mais juste diminuer un peu là où c'est possible dans son quotidien, ça irait déjà beaucoup mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis 100% d'accord avec toi comme tu t'en doute !
      Généralement ce sont les articles qui me prennent le plus de temps qui sont le moins commentés ah ah ...
      J’espère que tout va bien pour toi :)

      Supprimer

Made With Love By The Dutch Lady Designs